festival

du 15 au 19 juin 2022 dans le Val d’Azun

Découvrir

Chuuut…

Résidence d’écriture en cours…

Depuis le 25 avril, Lune Vuillemin a rejoint le murmure du monde pour une résidence d’écriture de deux mois.

En ce moment, elle est au Château fort – Musée pyrénéen de Lourdes. Dans quelques semaines, elle s’installera à l’Auberge du Pic de Pan.

Ne manquez pas la soirée de lancement au Kairn (Arras-en-Lavedant), samedi 7 mai 2022 ainsi que la déambulation littéraire dans les collections du Château fort – Musée pyrénéen à l’occasion de la Nuit des musées, samedi 14 mai à 21h.

le murmure du monde

Affiche de l'édition 2022 du festival Le murmure du monde
Le murmure du monde logo

Édito

Que nous raconte l’affiche si vive du festival cette année ?
Elle semble inviter le public à expérimenter et, peut-être, à s’enraciner.
Car Le murmure du monde est un laboratoire. Un laboratoire au sein duquel chacun est invité à prendre part à l’expérience d’une littérature vivante, innovante, ancrée dans le présent d’un monde qui ne cesse de s’effacer.
Or, il sera beaucoup question de disparition lors de cette deuxième édition. Disparition des milieux, des paysages et des corps. Disparition des repères : trouver refuge sera d’ailleurs le thème d’un atelier d’écriture ouvert à toutes et tous. Prendre un moment pour réfléchir à ces lieux qui nous sécurisent individuellement n’est-ce pas réfléchir à ce que nous avons en commun ? C’est ce commun-là dont il sera aussi question lors d’une rencontre sur l’engagement. Des thèmes chers au regretté Philippe Aigrain, dont l’enthousiasme nous avait portés si haut l’an dernier.
Le festival prend racine. Il cherche à déployer tiges, bourgeons, boutures d’espoir et boutons de joie créatrice. Le Val d’Azun s’est avéré l’écrin idéal pour un temps précieux de festival participatif qui n’en arpente pas moins tout le département grâce au réseau des médiathèques et aux établissements scolaires.
Avec ce festival, nous faisons à nouveau le pari d’une littérature qui s’accorderait à notre besoin d’air comme à notre besoin de comprendre. Une littérature amplifiée, en somme, que nous vous proposons de vivre en écrivant, marchant, écoutant, regardant…
Puisse ce festival être pour quelques jours un refuge offert à toutes et tous.
Cette deuxième édition est dédiée à Philippe Aigrain et Katrine Macmillan qui nous manquent.

Mathilde Walton – Programmatrice du festival